• Tous les véhicules
  • Utilitaires
Mon âge 26 ou plus

Le quimbois en Martinique

La religion majoritaire en Martinique est le christianimse, plus particulièrement le catholicisme romain (94%), preuve en est ses innombrables cathédrales et églises et le folklore créole autour du Chanté Nwel. Cependant il existe une tradition que l’orthodoxie taxerait de païenne, voire de sorcellerie : le quimbois. Très proche du Vaudou haitien, de l’Obeah jamaïcain, de la Santéria cubaine ou du Candomblé brésilien, le quimbois est profondément lié à l’Afrique et à l’esclavage.

Le quimbois en Martinique

L’origine du mot quimbois en Martinique

Le mot quimbois ou kenbwa, tchimboi ou tjenbwa en créole serait d’origine Kikongo et signifierait “connaissance, savoir”. Une autre origine possible serait la phrase ‘“tiens bois”, une des pratiques du quimbois étant de donner des concoctions à base de plantes et de racines. Pour le Martiniquais, quimbois est synonyme de sorcellerie !

Le quimbois un héritage spirituel de l’Afrique en Martinique

Le quimbois comme en témoigne l’une de ses possibles origines étymologiques tire son existence de l’Afrique et de ses rites animistes. Apportés par l’esclavage ces rites se sont développés, se sont créolisés et se sont répandues dans les Antilles.

Une résistance à l’esclavage

Il semblerait selon certains que la magie quimbois s’est développée comme une forme de résistance à l’esclavage. A la faveur de la fine connaissance des plantes venimeuses ou vénéneuses ( mancenillier, canne marronne, racines..) des pratiquants du quimbois, ceux-ci s’en servaient pour empoisonner leurs maîtres, d’autres esclaves ou encore des bêtes de trait.

Qu’est-ce que le quimbois ?

Le quimbois, sans être réducteur, est une forme de magie noire, de sorcellerie, mais aussi de spiritualité et de mysticisme au cœur desquels on retrouve un personnage indissociable de la pratique, le quimboiseur qui pour répondre aux besoins de ceux qui le consultent dispensent rites et pratiques propres au quimbois.

Le quimboiseur, le maître de la connaissance

Ne pratique pas le quimbois qui veut. On devient quimboiseur après initiation et transmission de savoir de génération en génération. Cet héritage de connaissances lui confère un statut particulier, le gadezafé, autre nom du quimboiseur, est un interprète du monde visible et invisible.

Il est consulté par les locaux toute classe sociale confondue pour trouver un sens à sa vie, choisir une orientation spirituelle, ou tout simplement obtenir des réponses à des questions liées à l’avenir, privé ou professionnel.

De part cette position il est aussi respecté que craint. Solitaire, isolé de la population, c’est un personnage mystique, garant de la tradition, un peu chaman, un peu devin, un peu médium, un peu guérisseur. Un authentique symbole créole, héritier de l’animisme africain, qui subsiste discrètement mais profondément sur l’île.

Les rites et pratiques du quimbois

Le quimbois est constitué de divers rites et pratiques. Le quimboiseur est consulté pour :

  • -se protéger de sortilèges et pouvoirs maléfiques
  • -concocter des charmes aphrodisiaques ou d’amour
  • - entrer en relation avec les esprits
  • - se soigner à l’aide de plantes

Dans les rituels quimbois on retrouve donc généralement des sacrifices d’animaux (comme le poulet) ou des potions composées de venin de serpent, de plantes, de racines, d’alcool.

 

Si vous prenez la route pendant votre location de voiture en Martinique, sur des ronds-points ou des axes routiers des scènes typiquement quimboises comme un poulet mort attaché à une chaise neuve ! Vous risquez peut-être même de tomber nez-à-nez avec un quimboiseur à l'œuvre...



Nous contacter
Service Clientèle : 05 96 42 42 42
Service Réservation : 05 96 42 42 53
Assistance 24/24h 7/7j : 06 96 45 97 83

Autres sites Europcar