La passion des jeux en Martinique : Les Combats de Coqs

 

LA PASSION DES JEUX EN MARTINIQUE :

LES COMBATS DE COQS

 
 
 
 

Le jeu fait partie intégrante de la culture antillaise et martiniquaise en particulier qui sont par essence festive. Un en particulier, mélange d’histoire et de tradition, déchaine les passions et peut apparaitre surprenant pour les touristes originaires de métropole : le combat de coq.

 
S'il est bien des jeux qui caractérisent une facette de la culture et la tradition martiniquaise, nous citerons sans hésiter ;
- les combats de coqs,  hérités  des premiers colons espagnols qui les introduisent  à partir du XVII éme siècle. Cette pratique s'est fermement ancrée dans la culture antillaise, restant  très vivace et  devenant  une véritable passion en Martinique. Ces combats, jeux d'argent, sont tolérés sur l'île car ils sont une tradition qui exprime la vigueur et l'identité créole, le département bénéficie donc d'une dérogation au nom "des traditions locales". 
 Autre symbole fort de référence,  traditionnel, dynamisé et entretenu par les locaux ;
-  le jeu des dominos, vrai passe-temps pour tous, où se mêle tout un folklore que nous vous inviterons à découvrir dans un prochain article.
 
En traversant les nombreuses communes de l'île, en voiture de location, votre curiosité vous conduira certainement jusqu'à un "pitt", lieu où se déroulent ces fameux "combats de coqs", dont la représentation demeure très nombreuse en Martinique (plus de 30).
 

LES PITTS

 
"Les pitts" ou gallodromes,  sont de petites arènes circulaires de 5 m², (théâtre de combats sanglants entre coqs),  rustiques, surplombées de gradins qui rassemblent un grand nombre de coqueleurs,  d'amateurs et quelques touristes (dont vous) avides de curiosité. Ce peut être un divertissement cruel pour certains, une source de plaisir et de gains pour d'autres, il y règne une ambiance spéciale. Gérés le plus souvent par des éleveurs qui trouvent là, un moyen de financer leur élevage par un droit d'entrée, la présence d'un bar, un restaurant... Les pitts accueillent des volatiles de diverses catégories qui offrent un spectacle d'une extraordinaire agressivité.
 
 
L’arène                                                    Les gradins
 
 
 
 
 

"Les combattants", et leur préparation

Ce sont des coqs sauvages domestiqués et croisés avec des coqs originaires d'Inde, citons 3 races très connues
·         coqs "gros sirop", aux couleurs rouge foncé,
·         "les cendrés", aux plumes blanches et noires,
·         "les madras", d'un rouge orangé.
 
Ces spécimens coûtent une petite fortune !
Avant la saison des combats, qui se déroule généralement de novembre à juillet, ils seront préparés, entraînés, massés, nourris par l'éleveur, pour en faire de véritables boxeurs. L'éleveur impose  une série d'exercices, le matin durant une quinzaine de minutes, destinée à renforcer les muscles des ailes et des jambes, d'accroitre le sens de l'équilibre et de donner du souffle. Immédiatement après, ils sont baignés à l'eau fraiche, et exposés au soleil durant 2 heures. Ils prennent  2 repas par jour, (tomates, fruits, poisson grillé) et sont également massés avec une solution à base de..... rhum.....
 
 
      
  Coq gros sirop              Coq madras écrêté                   Coq cendré
 

Avant le combat de coqs

Les volatiles,  enfermés dans des boxes, installés sous les gradins, attendent leur tour pour s'affronter. Avant le combat les gallinacés sont toilettés, (coupe légère des ailes, de la crête et des barbillons, taille des plumes du cou et de la queue, déplumage des cuisses et du ventre). Une pesée sera également pratiquée de façon très rigoureuse, annoncée  en livre et affichée. Chaque match oppose 2 adversaires  le plus souvent de même poids. La dernière étape de la préparation sera pour l'éleveur de fixer les ergots naturels  sur les pattes de l'animal. Ces éperons, permettent de blesser l’adversaire .Cette opération se fait sous les yeux du public et avant chaque combat. (En Guadeloupe, les ergots sont en acier).
 
       
La pesée                                                     L’affichage                                  Pose des ergots   Préparation avant le combat
 

Déroulé du combat de coq

La cloche agitée par l'arbitre donne le signal du début du combat. Sous les regards et gestes agités des spectateurs, il  évolue au rythme des émotions empreintes de joies ou  de colères.
Ces gladiateurs se battent armés  de ces éperons naturels, pour frapper le poitrail, Le combat se déroule dans une succession d'assauts, de volte face et de parades, toutes plumes dressées destinées à s'intimider.. Les règles du jeu sont simples:
Le match est considéré comme terminé lorsque l'un des 2 adversaires se retrouve couché et ne parvient pas à se relever au bout d'une quarantaine de secondes. Autre cas de défaite, en cas de fuite d'un des participants, 2 fois de suite. Le combat peut aussi être interrompu si le propriétaire estime que sa bête est trop mal en point pour continuer. La durée d'un affrontement peut varier de quelques secondes à plusieurs minutes.
 
  
Intimidation….                        Au cœur du combat                                   La fin….
 
 

Enfin..... Les paris

L'honneur, le respect et la cordialité sont les valeurs qui régissent ces rassemblements. Les pitts sont peu fréquentés par les femmes, ce jeu reste assez machiste Les paris se font à la criée au milieu de la folie tumultueuse des parieurs. De grosses sommes d'argent sont parfois mises en jeu. En cas de gains, les parieurs gagnent le double de leur mise. Pour un spectateur non averti, il est difficile de comprendre. Mais allez donc, en voiture de location, jusqu'au pitt Cléry à Rivière Pilote, vous serez séduit par l'ambiance !
 
 
  Les paris
 

Les pitts de renommée en Martinique

 
Le pitt Cléry à Rivière Pilote, .est l'un des plus célèbres de l'ile,  lieu habituel où se déroulent ces combats, mettant en lice des coqs mais aussi des mangoustes et des serpents , dans une ambiance surchauffée, Vous serez étonné du spectacle dans les gradins où la musique se mêle aux danses et aux cris. Les paris  sont également plutôt animés et mettent parfois en jeu de grosses sommes d'argents. . Il reste ouvert toute l'année contrairement aux autres pitts.
 
 
Pitt Cléry                                           Combat mangouste et serpent
 
 
Le pitt Caserus, cet endroit qui attire toute la Martinique, à Pâque, (niché  au Quartier l'Union à Sainte Marie),  et les amateurs de combats de coqs  en semaine durant la saison consacrée à cette activité habituelle du site. Alors pourquoi pas vous ? Grâce à votre voiture de location, vous atteindrez cette commune  du nord sans trop de difficulté, Les deux traditions du bélé (musique et danse) et les combats de coqs se côtoient en ce lieu depuis de très nombreuses années.  La combinaison de ces deux traditions a fait de ce pitt l'un des plus illustres de toute la Martinique. La ville de Sainte Marie a contribué à la mise en sécurité ,  lui permettant ainsi de continuer a accueillir un public d'autochtones et de visiteurs dans des conditions optimales de confort et de sécurité. Venez vous initier aux rituels de ces combats qui déchainent le passions et font l'objet de nombreux paris.
 
Maison du Bélé, pitt Caserus
 
 
 
Le pitt Agot, situé dans les hauteurs du quartier Bois Soldat, dans la commune du François,  en voiture de location, lors de votre passage dans le   sud de la Martinique, vous pourrez décider de découvrir ce pitt qui perpétue les combats de coqs de génération en génération, l'une des distraction les plus typiques des Antilles .De nombreux coqueleurs, passionnés  et visiteurs se retrouvent  le mardi après midi durant la saison d'ouverture,  dans ce gallodrome du François, espace chaleureux  et accueillant où le cadre très ventilé offre une vue panoramique imprenable sur la côte Atlantique. La particularité de ce lieu réside dans le fait  que des visites pédagogiques  et touristiques sont organisées sur rendez vous,  avec la possibilité des voir des combats de coqs sans effusion de sang avec des ergots protégés. Ouvert de janvier à fin juin, (car après ce mois, les volatiles perdent  leur plumes et qui repousseront entre   août et  octobre).De plus, vous pourrez par la même occasion déguster sur place, des plats succulents typiques, et vous initier,  pourquoi  pas à une partie de dominos.
 
 
                       
                                                          Pitt Agot
 
 
 
 

Le jeu des dominos :

 
En voiture de location, vous déplaçant de communes en communes, vous ne serez plus surpris de rencontrer un peu  partout,  des petits groupes, jeunes ou moins jeunes, tuant le temps, avec un plaisir indéniable,  attablés à l'ombre d'une terrasse ombragée d'un "lolo", d'un restaurant, sur la plage, à la rivière, sur la place publique, chez L'habitant,   disputant une partie enfiévrée de  dominos dont les  vainqueurs,  majeurs,  gagnent l'apéritif, qui n'est autre que le..... "ti punch !
Vous aurez vite compris la haute  importance et la place  incontestable qu'occupe la pratique de ce jeu dans la culture martiniquaise.   Pas une soirée sans que ces dominos ne fassent leur apparition ! . Reconnaissable de loin, le touriste se familiarise vite avec le bruit fracassant des petits rectangles"  que l'on mélange avec virilité entre chaque partie. Vous serez séduits et ne manquerez pas  de vouloir en connaitre les règles. Ce jeu, en Martinique,  requiert 3 candidats  qui devront s'attribuer 7 dominos. Les dominos qui restent sont mis de côté  jusqu'à la partie suivante. Pas de pioche, le but du jeu étant de poser tous ses dominos avant ses adversaires et de les mettre "cochon". La petite particularité antillaise, c'est que les dominos doivent rester posés devant soi, face cachée, pour les regarder afin de choisir le domino à jouer, ils sont tenus d'une certaine façon dans sa main. Quelqu'un est dit "cochon", si un adversaire a gagné 3 parties consécutives alors qu’il n’en a gagné aucune. IL est obligé de céder sa place. En tout début de manche, c'est celui qui possède le double le plus fort qui commence, ensuite c'est le joueur qui a remporté la partie précédente qui commence. Ce jeu très prisé des martiniquais sirotant entre deux parties,  la boisson locale, ne se joue pas simplement en posant ses dominos en silence. Les participants claquent, fracassent,  les dominos sur la table, et y prennent un plaisir fou,  tout en envoyant de petites blagues en créole bien sûr ! , stratégies pour déstabiliser l'adversaire mais dans la bonne humeur, car il n'y a pas d'argent en jeu, la convivialité est reine. Quand un joueur ne peut poser de domino, il ne pioche pas, il cogne son domino sur la table d'un coup sec, ou bien son poing, il passe en disant "boudé" Si jamais tout le monde est "boudé", le jeu est dit mort. Un comptage des points sera effectué, et c'est celui qui en aura le moins qui sera le gagnant. Si vous sentez monter une  attirance pour ce jeu,  sachez que  certaines parties peuvent durer toute la nuit dans une ambiance joviale et chaleureuse, Gare au retour, en voiture de location !
 
 
  
La façon de tenir ses dominos                Une partie en cours….                       Le double six
 
 

Les autres jeux :

 
Les martiniquais sont également passionnés de pétanque, d'échec, de belote.de golf. Celui des Trois Ilets par exemple , que  vous pourrez  rejoindre, en voiture de location, direction sud, attire de plus en plus de monde, c'est une petite merveille, mais il n'atteindra  jamais le même engouement  que les dominos ou les pitts.
 
 
                                                        Le golf des Trois ILETS
 
Enfin les  turfistes, ne sont pas oubliés, le département est doté d'un hippodrome, sur le territoire de la commune de Ducos, en voiture de location, dépasser l'aéroport dans le sens, Fort de Franc/ Ducos, celui-ci est largement signalé sur l'autoroute.
Les prestations  de bonne qualité se déroulent  dans une ambiance comme toujours garantie dans les tribunes lors des courses.  
 
 
 
 
 
Il  se dégage de tous ces jeux, des points communs, caractéristiques à la Martinique, la convivialité, le partage, et cette merveilleuse joie de vivre,  Alors….  vous commencez par quoi?

Retourner à la page précédente